Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La joie de l'équipe de Conte après le but de Chiellini. (Photo de L'Equipe)

La joie de l'équipe de Conte après le but de Chiellini. (Photo de L'Equipe)

Enfin. À l'issue de la plus belle affiche des 1/8ème de finale de l'Euro 2016, nous savons désormais quelle équipe a décroché son billet pour les 1/4 de finale. C'est donc l'Italie qui affrontera l'Allemagne, pour ce qui semble d'ors et déjà le choc du prochain tour.

Dès l'entame du match, nous avons tout de suite pu sentir, qu'autant dans le stade que sur le terrain, la domination était Italienne. L'équipe sous les ordres du futur technicien de Chelsea, Antonio Conte, possède une excellente qualité de contre ainsi qu'une grande rapidité lorsqu'il s'agit de se projeter vers l'avant. Cela leur a notamment permis de mettre David De Gea en danger à multiples reprises, sur une tête de Pellé (8è) ainsi que sur un retourné acrobatique signé Giaccherini. (10è)

Malheureusement pour le portier Espagnol, un coup franc d'Eder d'une frappe puissante l'oblige à repousser le ballon qui est repris par Chiellini et n'a plus qu'à la pousser au fond des filets pour ouvrir le score. (33è) Il est évident que sur cette action la défense espagnole ne suit pas du tout le jeu et laisse quatre italiens se jeter sur le ballon pour marquer une fois que le gardien de Manchester United relâche le ballon.

A la fin de cette première période, un nouveau contre parfaitement mené par la Squadra amène Giaccherini à déclencher une magnifique frappe qui se dirige tout droit en lucarne opposée. Heureusement pour la Roja, De Gea est encore là et effectue sur une somptueuse parade !

Une fois sortis des vestiaires, une nette réaction des joueurs de Del Bosque est attendue... mais rien ne se passe. Au contraire, c'est du côté italien que le jeu continue de se produire avec Eder qui manque de doubler la mise. L'attaquant de l'Inter Milan voit sa frappe stoppée net sur un bel arrêt de la poitrine de David De Gea, oui encore et toujours lui. (53è)

C'est seulement un peu après l'heure de jeu que la Roja commence à se réveiller. Sur une très belle action collective, Iniesta délivre une passe à Aduriz (entré à la mi-temps à la place de Nolito), et la frappe du basque passe à côté des cages de Buffon. (69è)

Entré également en cours de jeu, le jeune madrilène Lucas Vazquez effectue un centre en retrait sur Iniesta qui tente une demi-volée, bien claquée par le doyen italien Buffon.(75è)

Une minute plus tard, c'est au tour de Gérard Piqué de tester le portier adverse d'une frappe du gauche, mais le gardien âgé de 38 ans effectue une énorme parade. Au terme du temps règlementaire, à la 89ème minute, c'est encore le défenseur barcelonais qui vient tenter de défaire l'Italie avec un énième tir repoussé par Buffon.

Finalement, la Squadra Azurra crucifie les doubles tenants du titre à la 90ème minute avec un nouveau contre rapide et une réalisation très propre de Graziano Pellé. Il reste trois minutes de temps additionnel à jouer, mais les joueurs et le staff laissent leur joie exploser après le but du 2-0. Cette fois-ci, c'est quasi certain, et ils le savent, ils sont en quarts de finale.

Cette équipe qui séduit depuis la début de la compétition aura toutefois du fil à retordre face à la Mannschaft championne du monde en titre, mais après tout, avec une prestation telle que celle d'aujourd'hui, qu'est-ce qui lui empêcherait d'atteindre le toit de l'Europe ? Rendez-vous le samedi 2 juillet à 21h.

Partager cet article

Repost 0