Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Crédit Photo : Koláž iSport.cz

Crédit Photo : Koláž iSport.cz

De nos jours, les footballeurs professionnels ont tendance à le répéter assez souvent lors de leurs interviews : « dans ce milieu, tout va très vite. »

Et cette phrase est également valable pour les entraîneurs, encore plus dans le football moderne où les exigences des dirigeants de club sont de plus en plus sévères, et ce ne sont pas les 12 tacticiens virés de leur banc durant l’exercice 2015-2016 de Ligue 1 (un record en France) qui diront le contraire.

Durant ce mercato estival, de nombreux entraîneurs sont encore sur le marché des transferts, et pour certains bien réputés d’ailleurs. C’est pourquoi nous avons décidé de faire le tour des coach libres et qui attendent de se trouver un nouveau challenge, et de manière plutôt originale puisque la présentation se fera sous forme d’un onze, en respectant le poste qu’ils occupaient à l’époque de leur carrière en tant que joueur.

Nous vous proposons une formation 3-5-2 pour présenter notre équipe type des meneurs d’hommes soigneusement sélectionnés, c'est parti.

 

Gardien :

Ulrich Ramé (43 ans) : Voici l’ancien portier des Girondins de Bordeaux, où il y a joué de 1997 à 2011, rien que ça. Il est d’ailleurs le deuxième joueur le plus capé de l’histoire du club.

Le retraité obtient son diplôme d’entraîneur professionnel en 2013 et rejoint son ancien club en tant que Directeur de la Performance en 2014.

Suite au licenciement de Willy Sagnol en mars 2016 alors coach dans le club girondin, c’est Ramé qui est appelé pour assurer l’intérim jusqu’à la fin de la saison. 

Techniquement, il ne recherche pas d’emploi puisqu’il est nommé Directeur Technique du Club à l’issue de l’exercice 2015-2016. Cependant, l’ex-international tricolore possède les diplômes nécessaires qui pourraient lui permettre d’intéresser plusieurs clubs, et personne ne peut encore affirmer avec certitude s'il laisserait passer ou non une offre l'amenant à la tête d’une équipe.

Défenseurs :

 

Gary Neville (44 ans) : Comme celui cité ci-dessus, l’Anglais est un inconditionnel de son club, et c'est le seul qu'il ait connu dans sa carrière de joueur : Manchester United. (1992-2011) C’est sûrement cela que l'on appelle "amour du maillot".

Dès 2012, Neville retrouve la sélection pour laquelle il a porté les couleurs durant 85 matches The Three Lions mais cette fois-ci en tant qu’adjoint au sélectionneur, en l’occurrence Roy Hodgson.

Il partira finalement en décembre 2015 pour succéder à Nuno au poste d’entraîneur du Valence CF. Après un bilan très mitigé (10v, 7n, 11d), il est remplacé dans ses fonctions par son assistant Pako Ayastarán. Pour tenter d’essuyer cet échec l’ancien arrière droit retrouve son poste d’entraîneur adjoint pour la sélection anglaise à l’occasion de l’Euro 2016, mais le quitte en même temps que Hodgson qui annonce sa démission après la défaite contre l’Islande en huitièmes de finale.

Début août la chaîne britannique Sky Sports annonce que Neville va réintégrer les locaux, lui qui y avait déjà été consultant.

Sa brève expérience en tant qu’entraîneur ne fut pas un franc succès et en travaillant pour la télévision anglaise l’ancien mancunien laisse couler l’eau sous les ponts. Mais à son âge, il est certain qu’il est encore possible pour lui de connaître une très grande carrière dans le domaine du management, et on l’espère, le plus rapidement possible.

 

Manuel Pellegrini (62 ans) : Décidemment, nous avons tiré le gros lot en matière de fidélité au maillot. En tant que joueur, Pellegrini a joué 451 matches avec l’Universidad de Chile de 1973 à 1986. Il ne remporte qu’un titre, la coupe du Chili en 1979.

El ingeniero, de son surnom, connaît une carrière d’entraîneur beaucoup plus prestigieuse en étant le coach de grandes équipes, River Plate, Villareal, le Real Madrid et plus récemment Manchester City.

Avec le club citizen, le chilien remporte le doublé Coupe de la Ligue anglaise, Premier League dès sa première saison, en 2014. Il atteint même les demi-finales de la Ligue des Champions lors de la saison 2015-2016, un fait historique pour Manchester City.

Son contrat expirant à l’issue de cette même saison, son remplaçant est annoncé relativement tôt et il s’agit de l’espagnol Pep Guardiola alors entraîneur du Bayern Munich.

Le technicien assez âgé s’est exprimé concernant la suite de sa carrière et affirme qu’il a reçu trois offres, mais qu’aucun projet ne l’a convaincu. Il indique aussi penser à la retraite si jamais aucun projet sportif ne parvient à le séduire. Mais le chilien a aussi exprimé au début de sa carrière de coach vouloir finir au Real Madrid. Ce n’est pas un scénario impossible, mais presque en l’état actuel des choses, puisqu'il paraît assez difficile de détrôner Zinédine Zidane de son poste au club madrilène…

 

Laurent Blanc (50 ans) : La formation en 3-5-2 de notre Xi type lui est dédiée. (cf. Manchester-City – Paris Saint-Germain, le 12 avril 2016)

La parenthèse fermée, il est important de noter que son nom est l’un des plus surprenants de cet article tellement le vainqueur de la Coupe du Monde 1998 empilait les trophées avec le Paris Saint-Germain depuis son arrivée en 2013. Seulement voilà, il subsiste un titre qu’il n’arrive pas à remporter avec le club francilien : La Ligue des Champions.

Malheureusement pour lui, l’ambition du président Nasser Al-Khelaïfi depuis l’arrivée de QSI au PSG depuis 2012 est très claire : remporter la coupe aux grandes oreilles.

Laurent Blanc échoue trois saisons de suite en quarts de finale et malgré sa prolongation jusqu’en juin 2018 au mois de février dernier, il est licencié du club de la capitale en juin 2016. (accrochez-vous bien, avec une indemnité de 22 millions d’euros)

Depuis son limogeage, l’ancien défenseur central se fait très discret, et des rumeurs l’envoyant sur la chaîne française Canal+ circulent, indiquant par ailleurs que l’ancien sélectionneur tricolore n’est pas très tenté par l’aventure de consultant…

Plus récemment, son nom était associé au club turc Fenerbahce qui recherchait un entraîneur, mais la place a finalement été prise par le néerlandais Dick Advocaat.

Quoi qu'il en soit, avec un CV comme le sien, il ne sera pas compliqué de retrouver un poste d’entraîneur, et cette fois-ci il pourrait bien se diriger vers l’étranger pour s’épanouir dans ce milieu et se lancer de nouveaux défis.

                                                     

Milieux :

 

Louis Van Gaal (65 ans) : Le néerlandais possède un sacré palmarès. Il a remporté la Ligue des Champions avec l’Ajax Amsterdam ainsi que l’Eredivisie, la Liga avec le FC Barcelone ou la Bundesliga avec le Bayern Munich entre autres. Mais aussi, il mène les Pays-Bas à la troisième place du Mondial 2014. 

Suite à cela, il devient l’entraîneur de Manchester United et le club toujours orphelin du départ du grand Sir Alex Ferguson ne trouve pas en Van Gaal sa relève tant attendue.

Lors de sa première saison, le tacticien ne remporte aucun titre et finit le championnat à la 4ème place, puis la saison d’après il parvient à gagner la FA Cup mais le club mancunien se hisse à une très modeste 5ème place en Premier League.

L’entraîneur néerlandais qui est déjà menacé depuis la trève hivernale par les rumeurs insistantes de l’arrivée de José Mourinho se voit libéré de son contrat avec les red devils en mai 2016.

Après ce douloureux échec en Angleterre, il serait probable de le voir rebondir avec De oranjes, la sélection nationale qu’il connaît plus que bien. Mais portée actuellement par Danny Blind qui tente de la reconstruire afin de se qualifier pour le Mondial 2018, Van Gaal va sûrement devoir se trouver une autre issue pour ne pas terminer sa carrière de coach sur un goût d'amertume.

 

Guus Hiddink (69 ans) : Le compatriote de Van Gaal a également entraîné moult clubs et sélections nationales (Valence, Fenerbahce, Real Madrid, Chelsea, Corée du Sud, Russie, Pays-Bas…) mais son dernier titre remonte à 2009 et il s’agit de la coupe d’Angleterre remportée avec Chelsea. Il réussit tout de même l’exploit d’emmener la Russie en demi-finales de l’Euro 2008.

En décembre 2015 il est rappelé par les Blues afin de terminer la saison à leur tête après que Mourinho soit remercié. Sa mission est d’effectuer un bon parcours en Ligue des Champions ainsi qu’éviter une saison trop chaotique, le club ayant mal démarré son entame de championnat. Malheureusement, les londoniens sont éliminés face au Paris Saint-Germain en huitièmes de finale.

Malgré tout, le bilan de Guus Hiddink pour son retour n’est pas si mauvais, totalisant 10 victoires, 11 nuls et 6 défaites.

Alors envoyé par les médias à la tête de l’Angleterre ou encore de la Belgique recherchant des sélectionneurs à l’issue de l’Euro 2016, Hiddink n'est finalement pas contacté pour ces postes.

A bientôt 70 ans, l’ancien milieu de terrain confie à la radio néerlandaise qu’il envisagerait de s’orienter dans l’encadrement des jeunes ou des entraîneurs.

 

Claude Makelele (43 ans) : Né au Congo, il arrive en France à l’âge de 5 ans et joue au football dès son plus jeune âge. 

Le milieu défensif connaît une carrière de joueur bien remplie avec 71 sélections en équipe de France et empile de nombreux titres avec ses années passées entre le Real Madrid, Chelsea et le Paris Saint-Germain. C’est d’ailleurs avec le PSG que le milieu tricolore commence sa reconversion en étant d’abord conseiller du directeur sportif Leonardo puis successivement entraîneur adjoint de Carlo Ancelotti puis Laurent Blanc.

En mai 2014, Makelele obtient son premier poste d’entraîneur en signant au SC Bastia avec lequel il s’engage pour deux saisons. Après un mauvais bilan (2v, 4n, 6d), le club corse annonce qu’il se sépare du natif de Kinshasa. Ce dernier annonce quelques jours plus tard vouloir terminer ses diplômes ainsi que voyager afin d’être « encore plus solide ».

En janvier 2016 il rejoint l’AS Monaco en tant que directeur technique, mais quitte son poste à la fin de la même saison.

Aujourd’hui sans contrat, Claude Makelele a du mal à réellement entamer sa carrière d’entraîneur, mais il ne serait pas impossible de le revoir très prochainement sur un banc de Ligue 1, l’avenir nous éclairera.

 

Rudi Garcia (52 ans) : Le natif de Nemours a joué pour le LOSC, le SM Caen et le FC Martigues durant les années 80, une carrière normale de footballeur professionnelle donc. Mais là où il devient très intéressant de le surveiller, c’est à partir du moment où il se reconvertit en tant qu’entraîneur.

Il effectue des débuts plutôt calmes avec Saint-Etienne puis Dijon et le Mans, en revanche, il se retrouve sur le devant de la scène natonale lorsqu’il rejoint le LOSC en 2008, notamment en 2011 où il réalise le doublé coupe de France/Ligue 1. Il a, parmi d’autres joueurs, coaché un certain Eden Hazard avant qu’il n’explose et soit transféré à Chelsea, ou encore Gervinho et Lucas Digne.

Il est à juste titre élu meilleur entraîneur du championnat français en 2011.

En 2013, il tente l’aventure étrangère en s’engageant pour l’AS Roma et découvre la Série A. Il y effectue des débuts très remarqués en réalisant le meilleur début de saison de l’histoire du championnat avec 10 victoires en autant de nombres de parties jouées.

Avec le club de la capitale italienne, il obtient en 2014 et 2015 la place de vice-champion d’Italie derrière la Juventus qui écrase la concurrence.

Lors de l’exercice 2015-2016, il n’effectue pas un début de saison grandiose et ses fonctions d’entraîneur lui sont retirées en janvier 2016.

A l’occasion de l’Euro 2016 en France, il est engagé pour commenter quelques matches sur TF1.

L’ancien milieu offensif possède donc déjà un palmarès et une carrière d’entraîneur plutôt bien remplie mais nul doute que le quinquagénaire reste sur sa faim et relèvera très bientôt de nouveaux challenges, que ce soit en France ou à l’étranger.

 

Fabio Capello (70 ans) : Voici sûrement l’un des plus grands entraîneurs italien de l’histoire. Dans sa carrière de joueur, il joue exclusivement dans son pays : pour la SPAL, l’AS Roma, la Juventus de Turin et l’AC Milan.

Une fois reconverti en tant qu’entraîneur, l’ex-international azzurri prend les rênes de l’AC Milan, un de ses anciens club, avec lequel il remporte la Ligue des Champions en 1994 et perd la finale de la même compétition en 1993 et 1995.

Il ne s’arrête pas là puisqu’il remporte le scudetto 4 années de suite (1992-1996) ainsi que 3 supercoupes d’Italie et une supercoupe d’Europe avec les rossoneri.

Il découvre ensuite l’Espagne avec le Real Madrid et remporte la Liga (1996-1997) puis y retourne en 2007 pour également y remporter le titre de champion espagnol.

Fabio Capello manage également ses deux autres anciens clubs : l’AS Roma et la Juventus dans les années 2000, avec lesquels il remporte 3 titres de champion d’Italie. Non seulement, Fabio Capello a entraîné les 3 clubs italiens principaux dans lesquels il a joué, mais il a en plus de ça remporté au moins 1 championnat dans chacun des clubs dans lesquels il a été en poste.

En 2007, le tacticien est nommé sélectionneur de l’équipe nationale anglaise avec laquelle il participera à la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud. Il qualifie ensuite les Three Lions pour l’Euro 2012 mais démissionne quelques mois avant la compétition à cause de scandales mettant en cause le capitaine John Terry.

En juillet 2012, il rejoint la sélection russe et la qualifie pour le Mondial 2014 au Brésil mais terminera 3ème de sa poule. La fédération russe met un terme à son contrat un an plus tard.

L’italien n’a plus entraîné d’équipe ensuite, et à 70 ans il ne serait pas étonnant de le voir prendre une retraite méritée tellement sa carrière fut riche en trophées. Mais, ne sait-on jamais, un dernier challenge pourrait peut-être l’intéresser avant de définitivement quitter les terrains.

 

Attaquants :

 

Marc Wilmots (47 ans) : Celui qu’on ne présente plus en Belgique et même en Europe est aussi à la recherche d’un nouveau contrat. Le wallon passé par Schalke 04 et les Girondins de Bordeaux a marqué les esprits là-bas, surtout en Allemagne où sa combativité est très appréciée.

Une fois qu’il met un terme à sa carrière de joueur professionnel, il entame une carrière discrète d’entraîneur du côté de Gelsenkirchen et de Saint-Trond, où il est licencié en 2005.

A noter qu’il occupe une fonction de sénateur pendant une certaine période dans son pays.

Il devient entraîneur adjoint de la sélection nationale des Diables rouges en 2009, et le reste jusqu’en 2012. Cette année-là, Wilmots voit une proposition s’offrir à lui : devenir sélectionneur principal de sa sélection. Il l’accepte, et voici le déclic pour la Belgique, le meneur d’hommes qui leur manquait. 

L’ex-attaquant réussit selon beaucoup d’observateurs à insuffler une réelle âme à la  jeune génération dorée qui lui est offerte, et il parvient à se qualifier pour le Mondial 2014 et même atteindre les quarts de finale. Il réalise aussi l’exploit d’amener la Belgique à la première place du classement Fifa.

Toujours en place pour les qualifications à l’Euro 2016, Marc Wilmots remplit l’objectif de se rendre en France avec son groupe. Mais durant la compétition, la Belgique jouera 3 matchs de poule peu convaincants mais réussit tout de même à vaincre la Hongrie 4-0 en huitièmes de finale.

Au tour suivant, l’ancien Bordelais et ses joueurs se font éliminer 3-1 par les Pays de Galles. La presse belge demande au sélectionneur de quitter son poste, et d’un accord commun, son contrat avec l’équipe de Belgique est rompu en juillet 2016.

Le natif de Jodoigne réalise le meilleur pourcentage de victoires qu’un entraîneur n’ait jamais effectué, avec 66,67%, soit 34 victoires pour un total de 51 matches.

Et s’il n’a jamais remporté de titres dans sa carrière de tacticien, Marc Wilmots est devenu un homme très remarqué dans le monde du football, et nous espérons avoir le plaisir de le retrouver rapidement à la tête d’un club ou d’une sélection.

 

Marco Simone (47 ans) : Pour conclure notre Xi des entraîneurs libres de s’engager avec n’importe quel club, Marco Simone nous paraissait un bon choix tellement cet ancien joueur a connu une excellente première partie de carrière mais ne parvient pas à faire décoller la seconde.

L’italien commence sa carrière au Calcio Côme puis se fait transférer à l’AC Milan en 1989 pour y jouer jusqu’en 1997. Là-bas, il se retrouve donc une partie de son passage chez les Rossoneri sous les ordres d’un certain Fabio Capello, cité plus haut.

Il gagne donc lui aussi l’édition de Ligue des Champions 1993-1994, sa deuxième puisqu’il la remporte auparavant en 1990. Il rafle également de multiples titres comme le scudetto, la Supercoupe d’Italie ou encore la Supercoupe de l’UEFA.

Plus tard, il rejoint la Ligue 1 et s’engage au Paris Saint-Germain où il gagne la Coupe de France, la Coupe de la Ligue ainsi que le Trophée des Champions. Il joue aussi en faveur de l’AS Monaco et remporte le championnat en 2000. Il achève finalement sa carrière de joueur professionnel dans son pays natal, au AC Legnano.

Il débute son expérience de tacticien en 2011 sur le banc d’un de ses anciens clubs : l’AS Monaco. (alors en Ligue 2)

Il occupe un temps la place de lanterne rouge du championnat mais tout de même réussit à terminer la saison à la 8ème place. Simone et son staff sont licenciés à l’issue de l’exercice.

Après un passage en Suisse sur le banc de Lausanne Sports, l’ancien attaquant retrouve l’antichambre de l’élite française en étant nommé entraîneur du Tours FC. Avec les tourangeaux, l’ex-milanais réalise un bilan correct avec 12 victoires, 11 nuls et 8 défaites. Mais alors qu’il trouve enfin de la stabilité avec son nouveau club, il annonce son départ et celui de son staff du club en mai 2016.

Il est un temps annoncé du côté de Valenciennes, mais le coach actuel du club nordiste prolonge, ce qui éteint les rumeurs du côté de Marco Simone.

Le meneur d’hommes n’est jamais parvenu à rester sur le même banc plus d’une saison et c’est peut-être ce qui lui porte le plus préjudice dans son CV.

Malgré tout, un joueur avec un aussi beau palmarès obtenu en tant que joueur ne manquera pas de tenter certains clubs dans le besoin de faire appel à lui, et pourquoi pas le retrouver en Ligue 2, voire au niveau au-dessus prochainement.

 

Remplaçants :

 

Roy Hodgson (défenseur) : Ex-Suisse, Inter Milan, Liverpool, Angleterre...

Rolland Courbis (défenseur) : Ex-Girondins de Bordeaux, Toulouse FC, OM, Montpellier HSC…

Willy Sagnol (défenseur) : Ex-France espoirs, Girondins de bordeaux.

Michel (milieu) : Ex-Real Madrid Castilla, Séville FC, Olympiakos, OM…

Rémi Garde (milieu) : Ex-Oympique Lyonnais, Aston Villa.

Roberto Mancini (attaquant) : Ex-Lazio Rome, Manchester City, Galatasaray, Inter Milan…

Tag(s) : #Football

Partager cet article

Repost 0